J u d a s

Les premières relations que nous entretenons avec nos voisins se traduisent la plupart du temps par des signes subtiles : un son, une ombre, une lumière, une marque

de passage, une trace. Les judas que je propose redéfinissent les relations de voisinage et la curiosité

de l’autre. Cette curiosité naît de la surface qui confronte l’espace commun à l’espace intime : la porte. 

À travers des textures, des couleurs, des sensations, ces judas font écho à la personnalité des habitants, en exposant leurs singularités. Lors d’une rencontre, ils sont le premier abord vers l’inconnu. Dans l’attente d’une ouverture imminente, on introduit peu à peu l’univers de la personne, en manipulant ou en contemplant son judas. 

Toutes les fonctionnalités encadrant d’ordinaire une porte, se retrouvent mêlées aux judas, de manière à former 

un seul et unique objet. Un judas-vase, un judas-paillasson, un judas-sonnette, un judas-lumière, un judas-heurtoir, 

un judas-miroir, ces fonctionnalités sont attribuées selon des profils, des portraits. L’expérience identifiant/identifié

à travers le judas est alors modifiée. Par une perception altérée ou un nouvel usage, le rapport à l’autre change.

Le contexte de mon projet se déroule dans un immeuble fictif, où les habitants sont des archétypes de voisins potentiels.

The first relation we have with our neighbors are usually defined most of the time by subtle signs : a sound,

a shadow, a light, a mark or a trace. The peepholes that

I propose define neighbors’s relationships and curiosity 

about others. This curiosity is born from the surface that links the common sphere and the private sphere : 

the door. Through textures, colors, sensations, these peepholes reflect each resident’s personality, exposing 

their singularities. They are the first touch with

the unknown. When waiting for a forthcoming opening, we can get to know the resident’s taste and personality. 

Step by step, by manipulating or observing his peephole, we can have a better perspective of his world. All the functionalities usually related to an ordinary door

are now bonded to the peepholes, in a way that it forms

a single and unique object. A peephole-vase,

a peephole-mat, a peephole-bell/gong, a peephole-light, 

a peephole - mask, a peephole - mirror, this features

are displayed according to the differents profils, portraits. With an altered perception or a new use,

the ‘observer / observed’ experience, through 

the peephole, is then changed. 

The project is set in a fictional building, where residents are archetypes of potential neighbors.

Prototypes with several materials

2017

All rights reserved © 2019 Jennifer Hardel